Réalisation vidéo dans le Var pour la voiture GEMBALLA GTR 8XX evo-R #Histoires de Tournages

Dans cet article on va parler backstage de tournage de la GEMBALLA GTR 8XX evo-R, les besoins du client, les prises de vues, les prises son, les techniques, le matériel, et les imprévus de cette réalisation vidéo au coeur du Var (83)…

(Vidéo en fin d’article)

Gemballa c’est quoi ?

Gemballa est une société Allemande bien connue du monde de l’automobile haut de gamme qui « customise » le design et les capacités moteur de voitures de luxe pour les rendre plus sportives.

Elle travaille notamment sur les Ferrari, Mc Laren, Porsche, Mercedes, BMW …

Les besoins en réalisation vidéo du client

Pour présenter ce modèle basé sur le châssis de la Porsche 911, Steffen Korbach le PDG de Gemballa souhaitait une réalisation vidéo qui permette de “prendre le temps d’apprécier le design extérieur de la voiture”.

Il souhaitait profondément un film qui ne soit pas trop rapide et trop rythmé comme on a souvent tendance à le voir dans le milieu de l’automobile de sport, un film épuré et qui nous laisse le temps d’apprécier les détails du design extérieur de ce modèle en mouvement.

Le matériel utilisé

matériel réalisation vidéo Gemballa

Voici la liste du matériel utilisé pour la réalisation de cette vidéo de communication :

Caméra Blackmagic Pocket Cinema Camera 6k (BMPCC6K) 

Codec et compression : BRAW 12:1 // Profondeur des couleurs : 12 bits

Objectif Sigma Art 18-35 

Filtre de diffusion Black Pro Mist

Filtre ND Nisi 0.9 ND8 et Nisi 1.8 ND64

Stabilisateur Ronin S

Drone DJI Mavic 2 Pro 

Filtres ND pour drone PGYTECH 8ND, 16ND, 32ND, 64 ND

Caméra embarquée sur carrosserie : GoPro HERO 8 Black

Ventouse GoPro 

Prises de son avec Zoom H5

Les préparations

Les préparations d'un tournage vidéo

D’habitude les entreprises me contactent à l’avance, ce qui laisse le temps de préparer le tournage vidéo en fonction des besoins du client.

Mais cette fois-ci le client m’a appelé 2 jours avant le tournage.

Et être vidéaste c’est aussi essayer d’anticiper au maximum ce genre de situation de dernière minute.

C’est ce que j’avais fait plusieurs mois avant au niveau des protocoles nécessaires avec l’armée pour pouvoir utiliser le drone dans certaines zones militaires de mon secteur.

Et Bingo ! Le tournage se passait justement sur un circuit automobile situé en pleine zone militaire à forte restriction avec laquelle j’avais établi un protocole d’accord de vol drone.

Sans avoir établi ce protocole , l’utilisation du drone aurait été impossible…

Les conditions météorologiques

conditions météorologiques et vidéo

Cette réalisation vidéo a été tournée dans le département du Var à la fin du mois de Juillet.

Je précise la date car sous le soleil de Juillet dans le Var il fait très très chaud…

Et vous vous doutez bien que les batteries de caméra, drone, iPad et plus généralement le matériel électronique n’aime pas du tout les températures extrêmes…

Si je me souviens bien le drone a signalé des températures trop élevées et a eu besoin de s’arrêter quelques minutes à certains moments pour pouvoir refroidir.

Car s’il faisait environ 40°C à l’ombre, imaginez la chaleur que subit le drone et sa batterie en plein soleil…

D’ailleurs la plage de températures de fonctionnement du DJI mavic 2 Pro présente sur le site du constructeur indique : -10 à 40 °C.

Et là on était bien au dessus.

Il faut donc se mettre à l’ombre dès que c’est possible, pour épargner le matériel au maximum.

C’est pourquoi j’apporte toujours les chargeurs de batteries sur les tournages car selon la réaction des batteries il faudra les recharger plus ou moins rapidement et dans certains cas elles devront donc être rechargées sur place.

Le tournage

Passons aux choses sérieuses, le tournage vidéo !

Sans pouvoir préparer le tournage à l’avance, le plan de tournage s’est décidé le jour même sur les lieux du tournage.

Caméra ventouse sur la carrosserie

Nous avons commencé par faire des plans de caméra embarquée sur la carrosserie.

Tournage Gemballa dans le Var

Pour cela j’ai utilisé une GoPro avec ventouse fixée à différents endroits de la carrosserie.

Vidéo Gemballa dans le Var
vidéo de voiture dans le Var

Pour chaque nouvel angle de vue on faisait faire un tour complet de circuit à la voiture.

J’aime utiliser ce type de plan pour 2 raisons :

  • premièrement ces plans en grand angle pris directement depuis la carrosserie permettent d’avoir une sensation de vitesse, on se sent vraiment embarqué comme faisant partie intégrante de la carrosserie, la caméra absorbe les vibrations et mouvements générés par la vitesse et la route, nous sentons le décor et la route défiler…
  • deuxièmement ces plans permettent la mise en valeur de la carrosserie : l’aileron arrière, le design du profil de la voiture, la marque sur le capot de la voiture etc…

Pour ce genre de plan on a toujours peur que la ventouse se décroche et tombe car les vibrations et la prise au vent qu’elle endure sur ce type de tournage sont énormes : je rappelle que cette voiture a une vitesse de pointe annoncée à 370 km/h…

Go Pro embarquée pour filmer une voiture

Mais la ventouse GoPro a tenu ses promesses et la caméra est donc toujours vivante !

Les prises de son

J’ai demandé quelles étaient les spécificités de ce moteur Bi-turbo pour savoir comment le mettre en valeur et le communiquer dans la vidéo.

Pour entendre la spécificité de ce turbo il fallait le faire monter rapidement dans les tours à vide, au point mort.

J’ai donc mis un micro Zoom H5 sur trépied assez prêt du pot d’échappement de manière à ne pas capter seulement les fréquences aigües mais aussi les médiums et les basses qui vont donner de la matière au son et amener cette sensation de proximité et de puissance du moteur.

Prise de son pour tournage vidéo

Pour ce type de prise son il faut faire plusieurs test pour bien régler le niveau d’entrée du signal sonore et éviter qu’il soit trop élevé et que le son « clip » dans le jargon, c’est à dire dépasse les limites maximales et sature.

Je ferrai prochainement un article sur le son en vidéo pour expliquer ces choses plus en détail.

J’ai filmé le compteur de vitesse de la voiture à l’arrêt pendant que l’enregistrement du son tournait, de manière à avoir cette sensation de puissance : voir l’aiguille du moteur qui monte dans les tours et entendre en même temps le son du moteur qui s’emballe.

Pour la prise son de la voiture en train de rouler, j’avais prévu d’enregistrer ça proprement l’après-midi en intégrant différents micros à l’intérieur et à l’extérieur de la voiture de manière à capter à la fois les fréquences perçues dans la cabine et à l’extérieur de la voiture au niveau de la sortie d’échappement.

Mais le fameux IMPRÉVU de tournage est arrivé !

L’imprévu de tournage

En tout début d’après-midi, le pilote a effectué une mauvaise manoeuvre au niveau de l’embrayage et une pièce de l’embrayage a cassé…

Fin de tournage !

Comment ai-je donc fait pour avoir le son du moteur de la Gemballa en mouvement dans la vidéo ?

Là aussi, la réponse est l’ANTICIPATION !

Étant donné que la journée de tournage n’était pas réellement cadrée il fallait assurer certaines choses prioritaires pour la réalisation du film.

Le matin lors des prises de vue GoPro j’avais voulu faire un plan juste au dessus de la sortie d’échappement pour faire un 2 en 1 : avoir ce plan vidéo mais avoir également un “backup” du son du moteur en mouvement au cas où nous n’aurions pas le temps de faire une bonne prise son l’après midi pour une raison ou une autre…

Prise de vue GoPro Voiture

J’ai donc récupéré la piste son de ce plan à la GoPro.

Ensuite, grâce à mon passé de musicien et de centaines d’heures de travail en studio d’enregistrement j’ai pu retravailler ce son en post-production pour contre-balancer la qualité moyenne de prise de son réalisée avec la GoPro et donner du corps et de la présence au son : Compression, Équalisation, Spacialisation etc…

J’aurais aimé avoir plusieurs vraies prises son pour avoir beaucoup plus de possibilités et pouvoir faire coïncider le son du moteur avec les mouvements de ralentissements et d’accélérations de la voiture mais j’ai dû me contenter de cette seule prise son pour le montage de toute la vidéo.

Mais ça m’a sauvé !

Cette même vidéo sans le son du moteur de la Gemballa en mouvement aurait été vraiment frustrant…

Juste avant que ces imprévus arrivent nous avons tourné les plans drones et quelques plans au sol.

Les prises de vues aériennes par drone

Drone pour filmer une voiture

Le pilotage du drone était délicat car l’espace entre la route et les glissières de sécurité de bord de route était très étroit donc j’avais à peine assez de recul avec le drone pour faire de bons plans et je devais pour cela faire évoluer le drone très près des barres de sécurité..

Pour arriver à réaliser des plans drone intéressants sur ce genre de projet il faut qu’il y ait une bonne communication et coordination entre le pilote de la voiture et le pilote de drone.

Pour cela il faut simplement prévoir une communication téléphone ou talkie walkie entre les 2 pilotes.

Le drone est un outil fabuleux pour ce type de projet car on peut filmer la voiture avec des mouvements, des vitesses et des des angles très intéressants et différents.

Cela permet de faire des mouvements stables et de pouvoir faire varier rapidement la vitesse du drone en fonction des résultats souhaités (se laisser dépasser par la voiture, laisser tout à coup la voiture rentrer dans le champ de vision etc…)

C’est également l’outil parfait pour faire rentrer une touche de paysages et de grands espaces dans ce type de réalisation vidéo.

Ce qui va permettre de donner une respiration à la vidéo.

Plans au sol

Enfin, quelques plans au sol peuvent être très efficaces pour percevoir la vitesse, les trajectoires et dérapages du véhicule.

Sur ce projet j’ai simplement utilisé un objectif 18-35 équivalent 36-70 mm et la caméra montée sur un stabilisateur Ronin S.

Les prises de vues au sol, par drone et caméra embarquée sur la carrosserie permettent de varier les types de plans et d’angles de vue dans le montage vidéo.

Une réalisation vidéo est une aventure à vivre

Chaque tournage est une aventure, il a sa propre histoire, ses propres problématiques mais aussi ses bonnes surprises et moments de grâce.

Sur un tournage il faut anticiper au maximum les imprévus et rapidement cerner ce dont nous aurons besoin pour faire un beau travail lors du montage.

Et toujours garder à l’esprit cette liste de contenu essentiel à capter en priorité.

On ne peut évidemment pas anticiper tous les imprévus il faut donc apprendre à accepter les moments compliqués, savoir improviser, trouver des solutions rapidement.

Et savoir profiter et capter les moments de grâce, ces moments où tout est fluide, aligné, où tout fonctionne.

N’hésitez pas à poser vos questions ou partager vos expériences en commentaires.

BOREALE VISION : Réalisation vidéo dans le Var (83)

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous gratuitement

Et recevez un email lors des prochaines publications !

ça y est vous êtes abonné ! Ravi de vous accueillir ! Vérifiez vos spams, de nouveaux articles arriveront bientôt.

oups ! il y a eu un "bug" veuillez ré-essayer de vous inscrire et remplissez bien tous les champs du formulaire.Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.